art contemporain
L’art du grand feu Cuisson exceptionnelle de pièces d’art contemporain, Sèvres – Cité de la céramique
  • Share :
L’art du grand feu Cuisson exceptionnelle de pièces d’art contemporain, Sèvres – Cité de la céramique
STORY
image movie

Philippe Cognée à Sèvres - Cité de la céramique

Les artistes Nicolas Buffe, Philippe Cognée et Barthélemy Toguo ont été invités à peindre sur des vases du répertoire de Sèvres.

Le plus grand des six fours à bois de la Manufacture de Sèvres, classé monument historique, datant du XIXe siècle a été exceptionnellement remis en fonction le 20 octobre 2016. C’est l’occasion de célébrer 260 ans de création à Sèvres !

Outre son caractère spectaculaire, les enjeux d’un tel événement sont multiples. Le four à bois a fonctionné en 1999 et en 2006, après avoir été restauré en 1990. Le remettre en activité permet d’assurer les missions de conservation et de transmission des savoir-faire notamment auprès des nouvelles équipes de la Manufacture.

Cette cuisson a nécessité de longs mois de préparation, jalonnée par différents temps forts : la création des pièces aux décors de grand feu, leur enfournement selon un plan précis, le calfeutrage de la porte.
L’alimentation du four se fait en continu durant 33 heures, avec du bois de bouleau, pour permettre de monter à la température de 1 280°C. L’ouverture du four et la révélation des pièces a eu lieu le 22 novembre 2016.

Parmi les pièces en porcelaine produites spécialement pour cette occasion, Nicolas Buffe, Philippe Cognée et Barthélémy Toguo ont réalisé des créations inédites sur des formes de Sèvres comme sur le vase créé par Pierre Charpin, Le Grand Charpinde plus d’un mètre trente de haut. C’est offrir une opportunité à des artistes de renom de produire des pièces uniques dans des conditions hors du commun.

Aux côtés des créations des artistes, des pièces du répertoire de Sèvres, ont reçu des décors aux émaux colorés. Toutes les œuvres sont soumises à une cuisson dite de grand feu – 1 280°C – qui permet de subtiles variations de couvertes que l’on nomme métallisations. La technique de grand feu employée exige une grande dextérité. Appliquée directement sur le vase encore poreux lors d’une gestuelle maîtrisée, la peinture pénètre alors la surface du vase.
Aussi, les artistes invités ont dû apprivoiser les courbes des vases ainsi que les techniques particulières de la peinture de grand feu sur porcelaine.

 

PARTNERS